La critique de Grace

Le titre a été choisit par rapport au jardin qu’il leur tient vraiment a cœur.

Au début du film on aperçoit des mégots de cigarette et des bruits de la vie quotidienne, des pieds chaussés apparaissent ; puis changement d’atmosphère : on voit des pieds nus, un peu couverts de terre, traversant un pont en bois pas très solide. Une femme âgée nue portant une jupe en feuille pour cacher son sexe arrache à la main les mauvaises herbes. Elle parle dans une langue inconnue avec le réalisateur ; elle parle en voix « in ».

C’est un film émouvant car on voit a quel point nous avons de la chance de vivre dans une société avec de l’électricité, de la nourriture constamment. Nous pouvons nous habiller selon chaque changement de temps. On voit qu’ils sont très solidaires entre eux au niveau du partage de nourriture.

C’est un film sur les relations ambigües de Stéphane BRETON avec les gens du village avec qui il vivait. Il montre la vie quotidienne des papoizien.  

Dans une séquence du film on aperçoit deux hommes âgés qui sourient ; l’un d’eux tient dans ses mains un bébé ; on voit qu’il y a un coté affectif, de tendresse, d’affinité entre l’homme et le bébé. Les deux hommes sont nus et portent un cache sexe. Au fond de cette séquence une forêt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s