La critique de Fatoumata

L’anthropologue se rend en Nouvelle Guinée ; Paris et la Nouvelle Guinée n’ont rien en commun. Les Papous ils n’ont pas honte de la nudité chez eux c’est une tradition ; ils n’ont pas de chaussures, ils mangent ce qu’ils cultivent dans leur jardin, ils ont juste un pagne ou un tube pour cacher leur sexe.

La scène qui ma le plus marquée c’est quand le petit est mort ils sont partis l’enterrer dans un arbre parce que pour eux après la mort il y a une nouvelle vie et de plus la plantation pousse plus vite.

La scène que je n’ai pas aimé c’est quand ils tuent les porcs pour les donner aux autres, alors que les parts ne sont pas équitables.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s